Dr Vincent VARLET

Président du Lab e-santé

Quelles ont été les avancées majeures de la communication santé dans les 30 dernières années ?

Le digital, une avancée majeure pour les patients

Après des décennies de communication restreinte et fermée entre « écoles de pensées », l’explosion des moyens de communication a d’abord autorisé un partage plus facile entre chercheurs, scientifiques et cliniciens. Si je me rappelle le temps passé à la BIUM (Bibliothèque Inter Universitaire de Médecine) à consulter la bibliographie au début des années 90 au format papier, je pestais alors que je tapais ma thèse sur mon 2e« Mac » un Portable Couleur (165c) avec royalement 80MO de mémoire… L’accès aux nombreux outils de PubMed a accéléré l’accès à la connaissance de façon aussi révolutionnaire que l’accès à l’imprimerie et au papier avec Gutenberg.

L’ère du Digital a aussi autorisé une communication plus large envers les patients et également une part de voix des autres soignants que les médecins, ce qui a permis de diversifier la parole et de donner plus de « pouvoir » au patient, en particulier dans les maladies chroniques ou rares, pour une meilleure information et un accès aux « bons soins ».

 

Quelles devraient être, selon vous, les axes à privilégier dans la communication santé dans les 30 prochaines années ?

Une communication collaborative, partagée et partenaire

J’ai toujours été un partisan de la collaboration scientifique, en terme de communication, qui a pour fins d’améliorer la prise en charge finale du patient. Ainsi je pense qu’il faut éviter un monopole de communication (en particulier de certaines instances publiques qui veulent refuser au « privé » de s’exprimer). Chaque acteur du monde de la santé doit être contributeur avec ses propres moyens, pour que chaque interrogation puisse trouver une réponse, une aide : explication, références, programmes patients, outils digitaux, applications, gamifications et sans oublier nos « documentalistes augmentés » par le machine learning, l’Intelligence artificielle et autres chatbot, qui nous permettront de nous consacrer à l’essentiel, la relation humaine.

L’objectif est de prévenir, dépister, diagnostiquer, soigner, réconforter, accompagner les patients et leur entourage, le plus vite possible, le plus humainement possible, avec les bons moyens (et nous ferons des économies…).

Pour voir toutes les paroles d’experts, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires