Pour la 2e année consécutive, le Centre Léon Bérard, centre de lutte contre le cancer de Lyon et Rhône-Alpes, s’associe à une jeune femme touchée par le cancer et son association Dégom’crab, afin de proposer un événement festif et fédérateur aux personnes touchées par le cancer.

Le Salon des K Fighteuses est un événement dont l’objectif est de regrouper les belles initiatives et créations de femmes concernées par le cancer (qu’elles soient touchées elles-mêmes ou proches d’un malade). Elles ont écrit un livre, créé leur entreprise ou leur association. Elles se connaissent à travers les réseaux sociaux et se retrouveront le jeudi 23 mai prochain au Centre Léon Bérard pour échanger sur leur histoire et présenter leurs réalisations. Lors de la 1ère édition en 2018, plus de 300 personnes s’étaient retrouvées au Centre Léon Bérard pour une journée exceptionnelle et festive. Elles se donnent de nouveau rendez-vous cette année au même endroit en espérant aider encore plus d’hommes et de femmes pour changer l’image de la maladie !

À partir de 18h, une conférence sur l’après-cancer sera proposée au Centre Léon Bérard, en présence de professionnels de santé :

  • Dr Olivier Tredan, oncologue médical
  • Anne-Marie Giner, psychologue
  • Karine Rick, infirmière

Des patients témoigneront sur différents thèmes : retour à l’emploi, sentiment d’abandon,…

Conférence sur inscription : www.centreleonberard.fr


Séverine Martin, une jeune femme engagée et solidaire

En 2017, Séverine Martin, patiente au Centre Léon Bérard, a eu l’idée de créer un salon unique en France afin de regrouper des femmes concernées par le cancer. Le Centre Léon Bérard s’est alors associé à son association, Dégom’crab, pour proposer le Salon des K Fighteuses pour la 2e année consécutive.

« Au début de mes soins, notamment lors de la perte de mes cheveux, j’ai souffert du regard des autres. Il y a encore beaucoup trop de tabous autour du cancer. Pourtant, nous n’avons pas à avoir honte d’être malade, nous devrions pouvoir en parler simplement et librement. Traverser l’épreuve de la maladie est une force supplémentaire, et aujourd’hui j’en suis fière. À travers ce salon, je souhaite contribuer à faire évoluer le regard sur la maladie en montrant une autre image du cancer. Pas l’image noire que tout le monde connaît et qui à mon sens n’aide pas vraiment les personnes en soins mais une image d’espoir, de force, de courage, de résilience… Oui, ce salon, c’est aussi celui de la résilience…, une façon pour moi de remercier celles qui m’ont portée durant la maladie et d’en aider d’autres à mon tour », explique Séverine Martin, représentante de l’association Dégom’crab.

Catherine Cerisey, une marraine pionnière des blogueuses cancer

Catherine Cerisey a été diagnostiquée d’un cancer du sein en décembre 2000. Après une rechute, elle a terminé ses traitements en 2008. Elle a été une des premières a raconté son expérience de la maladie sur internet sur son blog (catherinecerisey.com) en 2009 et elle a accepté d’être la marraine de cette 2e édition du Salon des K Fighteuses. Aujourd’hui, elle est porte-parole des patients et les représente dans certaines institutions de santé en France comme l’Institut National du Cancer. Nous l’avons rencontré afin qu’elle nous parle de son expérience.

Si je vous dis « le cancer donne des ailes », qu’en pensez-vous ?

Je ne dirais pas exactement ça. Je n’aime pas la phrase « je suis plus heureuse grâce à mon cancer ». J’aurais préféré ne pas tomber malade évidemment. Le blog m’a permis de mettre la maladie à distance en m’informant sur le cancer du sein. On combat mieux un ennemi que l’on connaît. Néanmoins, les blessures sont refermées mais les cicatrices seront toujours là. J’ai perdu un sein, un job, un mari,… Je pense que le cancer n’a pas réussi à me couper les ailes. J’ai rebondi et j’en ai fait quelque chose que j’espère utile pour les autres personnes qui croiseront la maladie.

La maladie vous a-t-elle contrainte à sortir de votre « zone de confort » ?

Absolument ! Nous sortons forcément de notre zone de confort lorsque l’on rentre dans ce monde. Le cancer nous oblige à nous battre contre la maladie, contre les effets indésirables des traitements, avec nos employeurs, nos amis, financièrement,… pour vivre finalement.

Il faut se battre tous les jours pour faire entendre la voix des patients, et là aussi je me suis découverte une âme de militante.

Pourquoi avez-vous accepté d’être la marraine du Salon des K Fighteuses?

Je trouve cette initiative géniale. J’ai rencontré Séverine à plusieurs reprises et je suis très honorée qu’elle me l’ait demandé. Je vous donne rendez-vous le 23 mai au Centre Léon Bérard !

 

Julie Colomb – Chargée de communication – Centre Léon Bérard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires