La santé mentale des français et des soignants ? Un sujet de communication tabou à la une de l’information

Pour être en bonne santé, il faut être en bonne santé mentale.

Et si la mauvaise santé mentale était la pandémie d’aujourd’hui ?

En effet, la santé mentale des français continue à beaucoup se dégrader avec notamment des chiffres significatifs :

  • Plus du ¼ montrent des signes d’un état anxieux, soit plus du double avant la crise sanitaire
  • Plus des 2/3 montrent des problèmes de sommeil soit 10 points en plus du niveau hors épidémie avec un chiffre qui évolue toujours
  • Plus de 10% montrent des idées suicidaires, soit + 5 points par rapport au niveau hors épidémie

La santé mentale des soignants s’est aussi fortement dégradée, avec un taux de suicide confirmé qui serait 2 fois plus important que dans la population générale.

Pour les étudiants, 75% se sont sentis affectés psychologiquement et chez les internes, la situation est alarmante avec 40% de personnes déprimées et près de 20% avec des idées suicidaires.

Cette table ronde animée par le Dr Eric Henry, généraliste et président de SPS, avec les présences de Laurent Morasz, psychiatre, vice-président de la FHP Psy et Célia Belrose, psychologue, spécialisée en syndrome post-traumatiques sera l’occasion de débattre sur le parcours de santé à proposer en cas de souffrance mentale et les enjeux de ressources et de prévention pour éviter la vulnérabilité mentale de la population française, des soignants et des étudiants

Nos intervenants : 

Célia BELROSE – Psychologue clinicienne/ PhD Psychologie de la Santé

Diplômée d’un Master I de Psychologie clinique/Psychopathologie de l’Université de Nanterre avec une spécialisation en Neurosciences cognitives en Master II (École Pratique des Hautes Études, EPHE).

Célia BELROSE a effectué divers stages au sein des hôpitaux de Paris (CHU de Bicêtre et de la Pitié-Salpêtrière) ainsi qu’au sein de structures spécialisées en pédopsychiatrie (Fondation Vallée, Gentilly) au cours de sa formation.

Psychologue clinicienne orientée vers une approche cognitivo-comportementale et neurosciences, elle a poursuivi sa formation avec un doctorat étudiant le trouble du stress post-traumatique et son impact sur les sphères psycho-socioprofessionnelles qu’il altère chez les personnes qui en souffrent.

Actuellement, en activité libérale, Célia BELROSE accompagne également les soignants en souffrance au sein de la Maison des Soignants (Paris), et y anime également des ateliers autour des mécanismes du stress et des psychotraumatismes.

Catherine CORNIBERT – Docteur en pharmacie, présidente de ACS (Agence Conseil Santé) et dirige les actions et la communication de SPS
(Soins aux Professionnels de la Santé)

De parents ingénieur-chimiste et pharmacien, Catherine a grandi dans une officine au cœur de la maison familiale. Docteur en Pharmacie, diplômée d’un 3ème cycle à HEC et de l’ISML (Institut Supérieur de Marketing du Luxe), elle a passé 17 ans dans l’industrie pharmaceutique, dont 12 ans chez Sanofi en poste de directions marketing, trade marketing et communication. Passionnée, enthousiaste, avec un goût de l’excellence, Catherine a participé à de nombreux lancements de médicaments, et a œuvré à de grandes actions de communication à l’officine.

Juste après l’adoption de ses 2 enfants, en 2009, Catherine décide de fonder son agence ACS (Agence Conseil Santé) dont elle est toujours la présidente depuis près de 12 ans.

Avec ACS, Catherine apporte à ses clients de l’expertise en marketing, stratégie et en communication de la santé. Grâce à son expérience, elle connaît parfaitement l’environnement médical et pharmaceutique pour être particulièrement pertinente en recommandation stratégique qui peut se décliner en création de supports innovants, de formations ou événements scientifiques qu’elle médiatise.

Avec un sens très engagé pour améliorer la santé des soignants, Catherine a co-fondé, en 2015 avec notamment le Dr Eric Henry, l’association SPS (Soins aux Professionnels de la Santé) dont la mission est d’accompagner tous les professionnels de la santé en souffrance et d’agir pour leur mieux- être. Depuis 6 ans, Catherine dirige les actions et la communication de l’Association SPS. Elle a mené un combat afin que SPS soit reconnue d’intérêt général en 2019 et soit référente en 2020 auprès de tous les professionnels de la santé et des institutionnels.

Devenue experte dans l’environnement politique et institutionnel pour défendre des missions de santé publique, Catherine est de nouveau en 2021 à l’initiative de grandes projets : « Soins aux Etudiants » et « la Maison des Soignants » . Elle continue à innover pour améliorer la santé mentale des populations les plus en souffrance.

Particulièrement attachée aux relations humaines, elle est au cœur de nombreuses associations professionnelles en étant membre de la FNIM, RCS, Femmes de Santé et du Festival de la Communication Santé.

Elle évolue activement dans un environnement serein qui lui donne la joie de vivre que chacun lui reconnaît.

Sportive, elle est attachée à sa famille, son bien-être, et l’équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle.

Éric HENRY – Médecin généraliste – Président de l’association SPS

Le Docteur Éric HENRY, est un médecin généraliste de secteur 1 pratiquant notamment la nutrition.

Il est guidé par une volonté constante d’amélioration, de l’offre libérale et de la coordination des professionnels de santé libéraux, pour répondre au mieux à la demande de soin en proximité.

En 2004, il réussit à fédérer 80 médecins de son territoire pour créer, loin d’un hôpital, la plus importante maison médicale de garde en zone dite « sous ».

Pour améliorer l’offre de soin apportée au patient, il pense et crée en 2007 le concept : « les médecins volants ».

Cinq ans plus tard, ce concept de revitalisation médicale devient réalité à Belle-Ile-en-Mer, répondant à une carence aiguë de 6 mois en offre de soin médical en 2012. Depuis, plus de désertification.

En 2010, juste avant la création des ARS, il crée une fédération bretonne interprofessionnelle de santé au nom évocateur de « FBI santé : les experts de l’offre et de l’organisation du soin ».

Cette fédération développe et met en place différents projets : BPCO, DMLA…

 

Un an plus tard, en 2011, il devient expert/formateur en prévention du risque suicidaire.

Entre 2014 et 2016, il est Président du SML national.

Depuis 2015, il est Président de l’Association SPS (Soins aux Professionnels de la Santé : http://www.asso-sps.fr/). Il Créé ensuite la plateforme nationale d’écoute SPS qui a recueilli plus de 15000 appels de professionnels en santé en 5 ans. A travers SPS, il créé le premier réseau national psychosocial en France constitué de psychologues, généralistes et psychiatres capables d’accompagner et soutenir tous les professionnels en santé en souffrance. Ce réseau est formé en 2018 en région avec près de 1000 experts.

En 2021, son rêve se concrétise en créant la première maison des Soignants à Paris : https://www.maison-des-soignants.fr/

 

Par ailleurs, il continue son activité médicale dans sa région avec

  • la création de la Maison de Santé de la gare de Auray en novembre 2019
  • la mise en place de la CPTS du Pays d’Auray avec d’autres acteurs de santé et en devient vice-président en 2020.
  • l’organisation des soins dans sa région pendant la crise sanitaire en œuvrant pour trouver des protections pour tous les soignants

Son ambition est de continuer à faire bouger les lignes, des pouvoirs publics, des institutions, des ordres et des syndicats, pour qu’au-delà des intérêts catégoriels, l’intérêt humain commun à tous les professionnels de toutes les professions prime : le mieux-être.

Sa dernière action en créant la plateforme « DocNomad » en témoigne et permet la téléconsultation des « voyageurs » pour un meilleur accès aux soins.

Laurent MORASZ – Docteur en médecine, Psychiatre et psychanalyste, Président du groupe CLINIPSY (devenu récemment YKOE) et Vice-Président de la FHP-PSY

 

Originaire du Nord de la France, Laurent s’est formé à la médecine puis à la psychiatrie à Lyon. Passionné par le champ de la psychiatrie et de la psychologie de la santé, il a partagé pendant 15 ans son activité entre une activité libérale de psychothérapie et une activité d’enseignement et de publications variées. Fondateur de deux instituts de formation à Lyon, il a ainsi accompagné chaque année plus de 300 professionnels dans des parcours de formation individuels mais aussi dans la mise en œuvre en équipe de nombreux projets médicaux dans tout le pays.

Cette expérience croisée lui a permis du publier de nombreux ouvrages de référence dont Le soignant face à la souffrance qui guidera le reste de sa carrière. Suivrons des livres aussi divers que Comprendre la violence en psychiatrieComprendre et soigner la crise suicidaire ou L’infirmier en psychiatrie, ….

Porté par sa préoccupation permanente de l’amélioration de la qualité des soins psychiques proposés aux usagers, et par la prise en compte de la difficulté intrinsèque de la fonction de soignant en psychiatrie, Laurent s’est ensuite impliqué durant une seconde phase de 15 ans directement sur le terrain institutionnel. Il a dans ce cadre créé, en lien avec les différentes ARS du territoire 14 établissements privés de psychiatrie autour de projets innovants mêlant nouveaux types de prise en charge et nouveaux types de partenariats public-privé.

Il s’est ainsi fortement impliqué dans le développement de nouvelles filières de prise en charge couvrant l’ensemble du champ des pathologies émergentes que ce soit en psychiatrie de l’adulte ou en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. Il a, entre autre, développé dans ce cadre plusieurs unités dédiées de prise en charge des soignants en situation de souffrance.

Cette expérience inédite en France a donné naissance au groupe YKOE, un groupe indépendant unique intégrant une triple activité de soins, de formation et de recherche entièrement centré sur le champ de l’innovation en psychiatrie.

Plus récemment et souhaitant s’impliquer dans les importantes réformes en cours dans le champ de la psychiatrie, Laurent est devenu début 2020 Vice-Président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée en psychiatrie afin d’y partager son expérience d’innovation en psychiatrie.

Il est ainsi au titre de ses différentes expériences et de ses différentes activités un très bon témoin de l’évolution de la santé mentale des français et des soignants.

Joel SWENDSEN – Directeur de Recherche au CNRS, Bordeaux, et Directeur d’Etudes Cumulant à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes

Psychologue clinicien, les syndromes examinés dans le programme de recherche de Joel Swendsen appartiennent aux troubles les plus fréquents en population générale : troubles de l’humeur, troubles anxieux, psychoses et addictions. Alors que des centaines de chercheurs au monde travaillent sur ces sujets, il est particulièrement surprenant de constater que les mêmes débats relatifs à l’étiologie ou à la comorbidité de ces troubles persistent au fil des ans. Ce problème résulte en grande partie des barrières méthodologiques qui entravent ces études ; bien que connues, ces dernières sont mal maîtrisées. Les travaux de Joel Swendsen ciblent ces problèmes en appliquant les technologies mobiles (tels que les smartphones) pour examiner l’expression des vulnérabilités en vie quotidienne et en temps réel. Surmonter ces obstacles méthodologiques représente par conséquent sa ‘spécificité’ en tant que chercheur et constitue la contribution majeure de son programme de recherche à la littérature internationale. Joel Swendsen a reçu le prix Marcel Dassault « Chercheur de l’année » 2014 de la Fondation Fondamental et le Grand Prix Halphen de l’Académie des Sciences en 2019. En 2021, il fait partie des scientifiques les plus cités au monde (« Highly Cited Researcher ») selon le classement établi par Clarivate.

Pour vous inscrire à la conférence :  cliquez ici