L’EBG, en partenariat avec Open et en collaboration avec Testapic, a dévoilé la 4ème édition du Baromètre sur les usages mobiles en France. Décryptage.

Dans cette nouvelle édition du baromètre sur les usages mobiles 30 chiffres clés sont présentés suite  suite à une double enquête entre professionnels et utilisateurs. Ces chiffres clés permettent d’identifier les grandes évolutions et tendances des usages mobile en France.

« Face à des utilisateurs plus avertis, la concurrence dans l’univers des applications mobiles fait rage. Le succès reviendra aux marques qui sauront comprendre les usages réels des mobinautes, écouter et prendre en compte leurs besoins » indique Hervé Claverie, Directeur des Agences Digitales et des Solutions byOpen.

Chiffres clés à retenir

Parmi les 30 chiffres clés mis en lumière dans ce baromètre, voici les 5 qui me semblent les plus intéressant :

  • 39 % des mobinautes utilisent une application de santé.
  • 2 : nombre d’applications téléchargées par mois, au maximum, pour 95% des participants (vs 10 en 2018)
  • 2/3 des Français n’achètent pas d’applications
  • 26 % des mobinautes utilisent déjà leur smartphone comme moyen de paiement : paiement sans contact ou app de paiement.
  • 19 % des mobinautes désactivent toutes les notifications

Une disparité d’utilisation selon les tranches d’âge

Les réseaux sociaux trustent les premières places du Top 5 des applications installées chez toutes les tranches d’âge. Facebook est numéro 1 chez les 20-29 ans (58% d’installation), les 30-39 ans (53%) et les plus de 60 ans (29%). Instagram est en 2ème position chez les 20 – 29 ans (46%), 5ème chez les 30-39 ans (24%).

Ce baromètre met en lumière des différences d’utilisation des applications suivant les tranches d’âges même si certaines applications sont omniprésentes (Facebook) :

Que recherche les utilisateurs en installant une application ?

Selon Jean-Baptiste Dubuisson, ingénieur cognitiviste chez Testapic, pour les utilisateurs, la réussite d’une application résulte de la conjonction de trois facteurs :

  • L’apport fonctionnel, attendu original et innovant (davantage sollicité par rapport à 2018) ;
  • L’aspect pragmatique (usage en mode déconnecté, MAJ pertinentes, continuité avec les autres supports) ;
  • L’économie des ressources (énergie, poids).

Méthodologie :

Le panel utilisateurs est représentatif des utilisateurs français de smartphones, avec 1 049 répondants. Avec 51 % de femmes et 49 % d’hommes, la parité est respectée.

Les répondants sont âgés de 20 à 77 ans, pour une moyenne d’âge de 44 ans. Ils vivent en France métropolitaine et sont répartis sur l’ensemble du territoire.

Source : EBG, Open, Testapic

 

Rémy Teston – Buzz E-santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires