Actuellement, la sédentarité fait l’objet d’une question de santé publique majeure puisqu’elle représente un risque conséquent de développer des pathologies chroniques (obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, etc.). Elle se définit par l’ensemble des comportements dont la dépense énergétique se trouve proche de celle du repos. Or, à l’hôpital, les comportements sédentaires sont très présents que ce soit pendant l’attente [assise] avant une consultation ou un soin ou les temps passés alités.

Et si l’hôpital aidait à lutter contre la sédentarité en promouvant un style de vie plus actif ? Ce n’est pas toujours facile lorsqu’on souffre d’un cancer mais des solutions existent…

A l’hôpital de jour du Centre Léon Bérard, un espace d’Activités Physiques Adaptées (APA) permet aux patients et à leurs proches de se mettre en mouvement pendant leur attente avant la prise d’un traitement. C’est une première étape pour le patient où le rôle de l’enseignante en APA va être de le sensibiliser à l’activité physique et de lui faire comprendre tout l’enjeu d’une pratique régulière. En effet, diminuer les comportements sédentaires et pratiquer de façon régulière une activité physique va contribuer au maintien et/ou à l’amélioration de la qualité de vie (réduction de la fatigue, améliorations de la composition corporelle et de la condition physique) ; prévenir l’apparition de certains effets secondaires ou encore favoriser la tolérance aux traitements.

Ensuite, il faudra veiller à ce que différents critères facilitant la pratique soient réunis afin d’initier un changement de comportement : trouver une activité physique plaisante, accessible géographiquement et financièrement, et enfin, adaptée au profil du patient. A l’hôpital de jour, les patients ont ainsi la possibilité de découvrir des activités (step, Pilates, renforcement musculaire, gym douce, appareils cardio, stretching, etc.), de participer à des ateliers variés (équilibre, automassages, coordination et réflexes, etc.), de trouver leur source de motivation pour démarrer ou maintenir une activité et de bénéficier de conseils personnalisés assurant une reprise progressive et sécuritaire.

Ainsi le patient va être orienté vers la formule la plus adaptée possible. Au Centre Léon Bérard, un second espace, « l’Espace Pyramide », va permettre d’accueillir gratuitement les patients adultes dans un programme d’APA de 3 mois. Cet espace possède une salle de cours collectif (pour des séances adaptées de Zumba, de step, de circuit training, de yoga, etc.) et un plateau technique composé d’appareils servant à améliorer l’endurance cardio-respiratoire (vélo, tapis de marche, rameur, etc.).

Les adolescents et jeunes adultes ont également la possibilité d’utiliser l’espace sur des temps donnés pour pratiquer diverses activités ludiques et adaptées.

Quant aux patients les plus éloignés géographiquement, ils sont orientés sur demande vers des lieux de pratique adaptée par l’intermédiaire des plateformes départementales de sport-santé ou par le biais de contacts directs avec les associations ou structures existantes.

Et lorsque l’on habite une zone plus éloignée, certains enseignants en APA se déplacent à domicile et d’autres organismes assurent même des séances adaptées en visioconférence !

Voilà de quoi nous faire bouger un peu plus…

 

Magali Dubois

Enseignante en Activités Physiques Adaptées, Centre Léon Bérard