La qualité des soins continue de dégringoler en France. Après l’édition 2018 de notre baromètre, l’édition 2019 confirme ce fait. Avec un pied au bord du gouffre l’an passé, il est clair qu’aujourd’hui, le pied est dans la tombe… La qualité des soins ne semble subsister que grâce à l’investissement personnel des professionnels de santé. Mais combien de temps cela sera-t-il tenable sans que les patients n’en subissent les conséquences à grande échelle ?

La perception de la qualité des soins, une chute sans fin ?

La moyenne baisse encore ! 5,80/10 et 4,81/10 sont les notes attribuées par les médecins et infirmiers en exercice à la qualité des soins en France pour cette nouvelle édition du baromètre 360 medics / Egora sur la qualité des soins en France. Largement en-dessous des scores déjà fragiles de l’année dernière où les moyennes oscillaient entre 6,31/10 pour les médecins et 5,11/10 pour les infirmiers. Une baisse de près de 8 % chez les médecins et de 6 % chez les infirmiers en exercice.

Quelques chiffres pour mieux comprendre l’enjeu

  • 92 % des médecins en exercice et 99 % des infirmiers en exercice estiment que la qualité des soins est en danger en France
  • 89 % des soignants remarquent une dégradation continue de la qualité des soins

Le système toujours pointé du doigt par les soignants à l’échelle globale comme individuelle

Si le remède n’a pas encore été proposé, le diagnostic reste le même puisque, comme en 2019, le principal facteur soulevé impactant la qualité des soins est systémique : il s’agit de la surcharge de travail. Un constat commun à l’ensemble des médecins et infirmiers, quels que soient leur mode d’exercice (en ville, à l’hôpital…) ou leur région, mais qui est encore plus marqué pour les infirmiers non hospitaliers.

Mais ce n’est pas tout, les professionnels de santé continuent d’insister sur le manque de moyens (en 2e position cette année), même s’il reste relativement loin après la surcharge de travail. Vient enfin le bien-être et le moral de l’équipe de soignants.

Engagement / Désengagement : les professionnels de santé sur le point de basculer ? 

La dégradation de la qualité des soins engendre une situation de plus en plus intenable pour les soignants car s’ils ont le sentiment d’être toujours investis, on note en revanche une baisse de la qualité de leur engagement puisque qu’en 2019, ils sont une majorité à être « moyennement engagés » contrairement à l’année précédente où ils étaient « très engagés ». Ce basculement témoigne d’une situation de plus en plus tendue et d’un ras-le-bol grandissant.

Face aux contraintes structurelles, les soignants continuent encore de compenser les défaillances du système de soins mais jusqu’à quand ?

L’urgence à présent est de remettre les soignants au cœur de la politique de santé publique, leur donner les moyens de bien faire leur métier, car ce sont eux les véritables garants de la qualité des soins.

Télécharger le rapport complet sur le Baromètre 360 medics de la qualité des soins 2019 

 

Grégoire PIGNE – CEO – 360 medics

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires