Un groupe de parole pour aidants de patients atteints de tumeurs cérébrales - Institut de Cancérologie de l'Ouest - UNICANCER

Un projet présenté au Festival com'santé par l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) UNICANCER

 Pourquoi des groupes de paroles pour les aidants ?

Dans notre clinique d’entretien individuel, nous avons entendu de nombreuses demandes de jeunes femmes qui faisaient face à des préoccupations bien spécifiques à leur âge et pouvaient se sentir parfois de ce fait isolées. Elles exprimaient le besoin de partager des questions touchant au couple, à la maternité, la fatigue, la vie professionnelle. D’où l’idée d’un mode de réponse thérapeutique différent de l’entretien psychologique classique.

Rencontrer des proches de patients souffrant de tumeurs cérébrales qui sont très souvent dans des difficultés bien spécifiques avec de surcroît un risque d’épuisement nous a amenée à souhaiter élargir notre dispositif de groupe de parole à ce public, devant les bienfaits constatés avec le modèle précédent.

Le projet en bref

Il s’agissait dans un premier temps de créer du lien, et offrir un espace de partage tout en assurant également le côté étayage et élaboration propre au suivi psychologique.

En élargissant l’offre au second type de public, nous avons cherché à répondre à des demandes finalement assez proches, mais en tenant compte de façon plus appuyée de la fragilité de ce public encore plus concerné par la question de la complexité de la maladie, la dégradation et la perspective de la fin de vie.

Quels sont les principaux bénéfices que votre projet apporte aux patients et/ou salariés ?

Les bénéfices sont multiples pour les patientes et aidants des deux groupes : soutien psychologique, lien social, partage d’expériences et échanges sur les difficultés rencontrées, proposition d’un lieu protégé contenant et cadrant permettant la décharge émotionnelle en présence d’un professionnel, et en ce qui concerne les aidants, la prévention de l’épuisement..

Projet porté par Sophie Dominguez, Psychologue clinicienne à l’ICO

 En savoir plus sur :