26ème Festival de la communication médicale : une rencontre dans l’air du temps

 

image1

 

 

Paris, le mercredi 25 novembre 2015 – Les planches de Deauville accueilleront de nouveau ces vendredi et samedi le Festival de la communication, dont la 26ème édition s’inscrit parfaitement dans l’actualité. Depuis plusieurs années déjà, cette rencontre (dont le JIM est partenaire), autrefois plus certainement concentrée sur la vie industrielle, a décidé d’accompagner les transformations majeures observées dans le domaine de la "communication" en santé. L’avènement des nouvelles technologies a en effet favorisé l’émergence d’une nouvelle place pour le patient, désormais bien plus actif. Les différentes présentations proposées le vendredi 27 novembre à Deauville rendront une nouvelle fois compte de cette évolution, interrogeant ses effets bénéfiques et ses limites.

image2

Dès l’ouverture des débats, les participants seront ainsi plongés dans le vif du sujet avec une réflexion sur la « parole du patient » et son rôle dans la lutte contre la maladie. L’originalité du Festival est d’ouvrir la discussion à des personnalités d’horizons très différents : évoqueront ainsi cette question un philosophe, Georges Elia Sarfati, une patiente en rémission d’un cancer, Marine de Nicola, la Fondatrice de l’Université des Patients, le professeur Catherine Tourette-Turgis, un oncologue, le docteur Alain Toledano et la créatrice du prix Paroles de patients et Talents de Patients pour le LEEM, Isabelle Delattre. Ces différents intervenants devraient sans doute proposer une mise en perspective dépassant on l’espère les présupposés habituels.

Allant plus loin encore, les participants pourront plus tard s’interroger sur les conséquences éventuelles de cette prise de paroles des patients sur la communication des entreprises de santé : doivent-elles désormais plus directement s’adresser à la population ? A cet égard, les résultats d’un sondage conduit sur le sujet par Opinion Way seront dévoilés, afin de mieux connaître les attentes des patients et des industriels sur un sujet récurrent mais qui prend désormais une résonnance nouvelle.

Pour voir l'article dans son intégralité, cliquez ici